Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L’art du Moyen-âge

Les anglais appellent cette période « dark ages » (âges sombres) en références aux nombreux troubles, aux guerres, famines et à l’obscurantisme religieux qui jalonnent cette époque. En français, le terme plus neutre de « moyen-âge » désigne cette période comme une parenthèse entre l’art réputé noble de l’Antiquité et les découvertes de la Renaissance. Mais cette période de plus de mille ans regorge de réalisations artistiques fabuleuses et grandioses, à commencer par l’édification de nombreuses cathédrales à travers l’Europe.

Les Huns et les francs.
Ces peuples guerriers ne se contentaient pas de piller les richesses des autres. Dans le domaine des métaux et des pierres précieuses, ils ont produit de nombreux objets d’art, dont le plus célèbre est le « Vase de Soissons », qui ont influencé tout le Moyen-Âge.

Charlemagne (Charles le Grand)

L’un des personnages les plus emblématique et célèbre du Moyen-Âge s’est fortement inspiré des Romains. Il va créer des routes, des bâtiments administratifs, des écoles (et oui, c’est lui qui est responsable de vos tourments !)
« Nous voulons que des écoles soient créées pour apprendre à lire aux enfants. Dans tous les monastères et les évêchés, enseignez les psaumes, la musique, le chant, le calcul, la grammaire. » Ordre à tous les fonctionnaires de l’Empire, daté de 789.
L’époque carolingienne offre aussi des manuscrits magnifiquement enluminés (décorés et illustrés). Le décor de la chapelle personnelle de Charlemagne à Aix-la-Chapelle, avec les mosaïques sur les murs et en particulier la coupole, rappelle la splendeur des églises byzantines et l’influence des arts grecs et romains.

Charlemagne

Charlemagne

L’ Art Roman
On peut encore visiter beaucoup d’églises romanes dans les villages de France, dont les plus anciennes remontent aux XI° et XII° siècles. L’une des caractéristiques de ces constructions romanes est le système de la voûte en berceau utilisé pour les toits des églises. Il faut s’imaginer le plafond d’un tunnel, en arc-de-cercle, en pierre. Pour supporter le poids important des ces plafonds, les murs doivent être très solides et on perce peu de fenêtres et d’ouvertures pour ne pas les fragiliser. Cet aspect un peu austère et sombre que l’on observe aujourd’hui était contrebalancé par les fresques colorées et les vitraux qui ont disparus.

Dans les peintures, les reliefs, les orfèvreries et les enluminures qui nous sont parvenus de cette époque, on observe que les personnages représentés sont tous de tailles différentes. Il y plusieurs explications à cela : les artistes du Moyen-Âge ne connaissaient pas les règles de la perspective (qui sera « inventée » beaucoup plus tard, à la Renaissance). Cela leur donnait la liberté de créer des personnages plus grands que les autres, de représenter les personnages importants (rois, princes, saints…) plus grands que les personnages ordinaires. Les artistes avaient aussi l’habitude de remplir tout l’espace disponible avec des personnages, donc, s’il restait un petit espace, ils faisaient un petit personnage !

Dans le Tympan du Jugement dernier, abbatiale Sainte-Foy de Conques (Aveyron), XII° siècle. On remarque que le Christ, en haut au centre, est plus grand que les autres personnages. Tout l’espace est occupé, il y a même des personnages recroquevillés sur les toits. On remarquera aussi que le paradis, en bas à gauche, est plus ordonné que l’enfer, en bas à droite !

L'art Roman
L'art Roman
L'art Roman

L'art Roman

Le vitrail
C’est le plus célèbre des « arts du feu » avec l’émail, spécialité de Limoges. Les artistes romans joueront d’une façon surprenante avec la lumière dans les compositions en verres colorés, sertis de plomb, qui ornent les fenêtres des églises.

Vitraux
Vitraux
Vitraux

Vitraux

L’ Art Gothique
Vasari, historien de l’art italien de la Renaissance, a nommé ainsi avec mépris les formes artistiques apparues à la fin du XII° jusqu’au XV° siècle. Il pensait effectivement qu’elles étaient l’œuvre des Goths, un peuple d’envahisseurs qu’il considérait comme sauvages et barbares. Mais la qualité des réalisations de cette époque, hormis le fait qu’elles n’étaient pas toute l’œuvre des Goths, donnera tort à Vasari.

L’ architecture gothique
Plusieurs innovations techniques ont permis l’édification de cathédrales toujours plus imposantes et grandioses. La voûte à croisée d’ogives permettait de répartir plus efficacement les masses du toit sur les murs et les piliers, et ainsi de les faire moins épais, d’y ajouter des ouvertures (rosaces, baies…) Les arcs-boutants sont des éléments d’architecture très importants pour augmenter la hauteur des édifices. Ce sont des soutiens, extérieurs ou intérieurs, aux murs des bâtiments. La standardisation des pierres – tous les blocs de pierre sont de taille égale et préparés à l’avance – a permis de gagner du temps et de rendre la surface des murs plus régulière et plus esthétique.

Architecture gothique
Architecture gothique
Architecture gothique
Architecture gothique

Architecture gothique

Simone Martini, Retable du couronnement du Roi, 1317. Ce tableau réalisé pour l’autel d’une église représente Saint Louis d’Anjou couronnant son frère Robert. Les personnages se découpent sur un fond doré à la feuille d’or, traitement luxueux qui s’impose lorsque l’on représente des personnages religieux (Saint Louis d’Anjou est évêque).

Les enluminures du moyen-âge sont les illustrations dans les livres de l'époque. Sauf que celle-ci sont faites à la main dans chaque livre, lui-même unique et entièrement copié à la main (l'imprimerie ne sera inventée que plus tard). Les représentations de personnages importants ou des scènes historiques ou bibliques répondent à des codes précis (fond d'or, taille des personnages en rapport avec le rang social, échelle des décors irréaliste) et ne se fondent pas encore sur la perspective, qui sera codifiée à la Renaissance.

Enluminures, icônes et retables
Enluminures, icônes et retables
Enluminures, icônes et retables
Enluminures, icônes et retables
Enluminures, icônes et retables
Enluminures, icônes et retables
Enluminures, icônes et retables
Enluminures, icônes et retables
Enluminures, icônes et retables

Enluminures, icônes et retables

Objets du Moyen-Âge
Quelques objets typiques de cette période méritent quelques explications quand à leur fonction.
Le reliquaire est une boîte servant à conserver les restes des saints, les morceaux de la croix, le sang séché du Christ ou son empreinte sur un linge (linceul de Turin).
La monstrance a la même fonction mais possède une partie vitrée permettant d’observer ces restes, souvent des ossements.
La calice ou ciboire est une coupe permettant de boire le vin de messe. A l’origine, il s’agit du récipient ayant recueillit le sang de Jésus sur la croix, tel que c’est expliqué dans le film « Indiana Jones et la dernière croisade » ! ! !
L’encensoir est une boîte dans laquelle on fait brûler les encens, que l’on balance au bout d’une chaîne et qui diffuse une fumée odorante, pendant les cérémonies religieuses.
La couronne, parure des rois, apparaît au Moyen-Âge. C’est l’attribut qui permet aux sujets de reconnaître leur souverain, la télévision et les journaux n’existent pas et personne ne sait quelle tête a le Roi dans les campagnes !

Architecture civile

Le Palais de Jacques Cœur à Bourges. XV° siècle. Les grands bourgeois se font construire des palais, des demeures imposantes, dans un style dit « flamboyant », qui rivalisent avec les édifices religieux par leurs décorations complexes tout en courbes et contre-courbes.

A noter également, l'exemple d'architecture musulmane importée en Espagne lors des invasions maures. Le Palais de L'Alhambra en est un témoignage intéressant, avec ses motifs décoratifs typiques.

Architecture civile
Architecture civile
Architecture civile

Architecture civile