Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le XIX° siècle

Néoclassicisme
A la fin du XVIII° siècle apparaît un art sobre, issu des Lumières, et s’inspirant de l’Antiquité grecque, romaine et égyptienne : l’art néoclassique. En France, ce mouvement a été renforcé par l’arrivée au pouvoir de Napoléon 1er. Celui-ci a cherché à renforcer sa légitimité en inscrivant son règne dans la continuité des Romains, se rêvant en héritier de l’empire quasi-mondial dirigé par Rome presque 3000 ans avant lui. La campagne d’Egypte, notamment, servira de modèle aux artistes de l’époque.

Jacques Louis David, Léonidas aux Thermopyles, 1814, huile sur toile, Musée du Louvre, Paris. Dans ce tableau, David (1748-1825) a représenté son personnage principal, le roi spartiate Léonidas 1er, nu à la manière des antiques statues grecques pour rendre hommage à son courage. En effet, ce roi s’est sacrifié lors de la bataille des Thermopyles avec quelques centaines d’hommes pour permettre aux autres grecs d’échapper aux Perses. Cette histoire est racontée dans le très graphique, quoiqu’un peu violent, film « 300 ». Le nu est l’expression du beau idéal, c’est une allégorie du courage et non la tenue habituelle du soldat grec !!!

A l’image du néoclassicisme, d’autres mouvements artistiques du XIX° siècle trouveront leur inspiration dans l’art du passé. Le préraphaélisme s’est ainsi intéressé à l’art primitif italien de la fin de la période gothique. Le néo-roman, le gothic revival et des écrivains comme Victor Hugo, Prosper Mérimée ou l’architecte Viollet-le-Duc se sont particulièrement nourris du Moyen-Âge. Les néo-florentins se sont inspirés de l’art italien apparu à Florence pendant la Renaissance.

Le néo-classicisme
Le néo-classicisme
Le néo-classicisme
Le néo-classicisme
Le néo-classicisme

Le néo-classicisme

L’art académique ou « pompier »
Depuis sa création en 1648, l’Académie royale de peinture et de sculpture a décidé de la norme en matière d’art. Un art officiel et accepté par les riches bourgeois mais peu ouvert aux nouveautés et à l’expression personnelle, qui fut dominant. Par dérision, ce genre très académique fut surnommé « pompier » à cause de son côté parfois clinquant, brillant, très ordonné, lisse et sans provocation. Le sujets sont le plus souvent classiques et inspirés de la mythologie (déesses nues par exemple!) William Bouguereau, Alexandre Cabanel et Thomas Couture sont parmi les peintres les plus connus de l'art officiel.

L'art officiel ou "pompier"
L'art officiel ou "pompier"
L'art officiel ou "pompier"

L'art officiel ou "pompier"

Le Romantisme
Le néoclassicisme et l'art académique laisseront progressivement leur place au début du XIX° siècle à un art plus tourmenté et moins officiel. La littérature fait la part belle à des écrits empreints de sentiments exacerbés, exprimant les tourments du cœur et de l’âme. Le romantisme est un mouvement artistique global, qui touchera aussi bien la peinture que la littérature, la musique et la sculpture. Le romantisme exprime le mystère, le fantastique, le rêve et situe souvent ses actions dans un passé lointain et mythologique qui permet de les dramatiser.
Théodore Géricault (1791-1824) et Eugène Delacroix (1798-1863) sont les représentants français de cette peinture. Caspar David Friedrich (1774-1840) est le chef de file de la peinture romantique allemande et Richard Parkes Bonnington (1802-1828) en sera le représentant britannique, spécialisé dans les paysages et les marines. Francisco de Goya sera le peintre espagnol le plus proche de ce mouvement.

Le romantisme
Le romantisme
Le romantisme
Le romantisme
Le romantisme
Le romantisme

Le romantisme

L’invention de la photographie
Reproduire la réalité a été l’un des rêves des artistes de tous les temps. La technique de la perspective fut une avancée considérable dans cette quête d’une représentation fidèle de l’espace mais l’invention d’un procédé mécanique, et non plus manuel comme le dessin ou la peinture, viendra bouleverser la pratique artistique. On considère que Nicéphore Niépce (1765-1833) est l’inventeur de la photographie. En fait il a réuni plusieurs inventions existantes – la découverte des propriétés du chlorure d’argent, la chambre noire, l’objectif et les propriétés fixatives de l’hyposulfite de sodium, l’albumine (blanc d’œuf) comme liant des grains d’argent – en un seul procédé qui lui permettra de réaliser les premières photographies vers 1825.

Plus tard, Daguerre et Talbot amélioreront la technique et réaliseront des photographies de personnes immobiles, puis en mouvement. La chronophotographie de Marey et Muybridge permettra de décomposer le mouvement des êtres vivants jusqu’à l’invention du cinématographe par les frères Auguste et Louis Lumière.

L'invention de la photographie
L'invention de la photographie

L'invention de la photographie

1863, naissance de l’art moderne

en 1863, Napoléon III décide créer un « salon des refusés » pour tous les artistes qui se voient refuser l’accès au salon annuel officiel par le jury de l’Académie.

Gustave Courbet, Jean-François Millet ou Edouard Manet, s'ils sont aujourd'hui reconnus et reproduits sur toutes sortes de supports, choquent leurs contemporains par leurs sujets issus du quotidien, les scènes de genre. Le réalisme des représentations, sans idéalisation de la beauté, est une nouveauté.

Ces œuvres furent très mal reçues par le public et les critiques d’art parce que les contemporains de Manet et Courbet ne pouvaient pas accepter que des personnages de la vie de tous les jours (la jeune fille nue et les étudiants en béret du Déjeuner sur l’herbe par exemple) soient représentés avec la même importance que les personnages mythologiques ou les puissants princes des toiles classiques.

Le réalisme et la naissance de l'art moderne
Le réalisme et la naissance de l'art moderne
Le réalisme et la naissance de l'art moderne
Le réalisme et la naissance de l'art moderne
Le réalisme et la naissance de l'art moderne
Le réalisme et la naissance de l'art moderne
Le réalisme et la naissance de l'art moderne

Le réalisme et la naissance de l'art moderne

L’impressionnisme
Quelques artistes comme Edouard Manet, Claude Monet, Edouard Degas, Alfred Sisley ou Camille Pissaro, habitués du « Salon des refusés », créeront le mouvement impressionniste en réaction à l’art officiel, bientôt rejoints par Frédéric Bazille ou William Turner. Ils utilisent une invention récente, le tube de peinture transportable, pour peindre directement en extérieur, devant le paysage choisi. Les oeuvres sont réalisées en quelques heures, le temps de capter les couleurs, la lumière, les ombres d'un instant. La touche de pinceau est rapide, visible et vibrante pour montrer le vent, les mouvements sur l'eau ou le rayonnement de la lumière.

Claude Monet, Impression soleil levant, 1873, huile sur toile.

C’est en 1874 que le critique d’art Louis Leroy, voulant se moquer de ce tableau de Claude Monet représentant le port du Havre, intitulera son article « l’exposition des impressionnistes ». Ceux-ci conserveront le terme, considérant qu’il exprime assez bien leur volonté de traduire sur la toile des « impressions visuelles et colorées » réalisées directement en extérieur, face au modèle, et non dans l’atelier à partir de croquis comme c’était l’habitude alors.

Plusieurs artistes ou mouvements de la fin du XIX° ou du début du XX° siècle seront considérés comme les héritiers de l’impressionnisme. C’est le cas du pointillisme de Georges Seurat, inspiré par les recherches scientifiques sur la couleur d’Eugène Chevreul. Camille Corot et l’école de Barbizon garderont de l’impressionnisme la peinture de paysages en extérieur, sur le motif.

L'impressionisme
L'impressionisme
L'impressionisme
L'impressionisme
L'impressionisme

L'impressionisme

Le symbolisme de Gustave Moreau est plutôt fondé sur un goût très prononcé pour la littérature fantastique, les mondes fantasmés, les énigmes et les représentations sujettes à interprétation (et préfigurent en cela le surréalisme du XX°s)

L'expressionnisme d'un Edvard Munch montre une peinture tourmentée par les états d'âmes personnel de son auteur et par l'angoisse montante d'une situation politique instable en Europe (sortie de la guerre de 1870, annonce de celle de 1914). Le trait est sinueux, les personnages sont déformés et maladifs, les couleurs criardes.

Vincent Van Gogh ou Paul Gauguin, s’ils se sont inspirés à leurs débuts des peintres impressionnistes, introduiront progressivement des éléments personnels, expressionnistes ou symboliques qui les rendront singuliers. Leur peinture est souvent très colorée, plutôt douce dans le trait chez Gauguin mais agressive et tourmentée chez Van Gogh, que des troubles psychologiques conduiront à des actes insensés (oreille coupée, suicide)

En sculpture, l'oeuvre d'Auguste Rodin s'écarte des standards néo-classiques pour représenter des corps massifs, avec une facture non-finie. Les traces des outils sont visibles, les formes surgissent des blocs de matière (marbre, pierre, bronze) et les postures paraissent animées. Certaines oeuvres, comme Le Baiser, se rapprochent des thèmes du Romantisme.

Symbolisme, expressionisme...
Symbolisme, expressionisme...
Symbolisme, expressionisme...
Symbolisme, expressionisme...
Symbolisme, expressionisme...
Symbolisme, expressionisme...
Symbolisme, expressionisme...
Symbolisme, expressionisme...

Symbolisme, expressionisme...

L’architecture métallique
Le mobilier urbain richement orné (réverbères, fontaines, balcons…) qui apparaît dans les villes et quelques constructions architecturales (halles, gares, fabriques aux ossatures métalliques masquées par des fausses façades en pierre) doivent leur existence au développement des fonderies. Le travail du fer et du métal permettra la réalisation des chemins de fer, du Pont des Arts (1804) et de la Tour Eiffel (1889) à Paris.

06 Histoire de l'art: Le XIX°s